04 avril 2007

Billet d'humeur

Le militantisme n'est pas un hobby !

A la réunion des collectifs unitaires de Montélimar le 31 03, plusieurs personnes ont évoqué la soi-disant « pureté » des non-encartés et ont appelé à se méfier de cette posture. Les partis politiques sont des structures importantes de la vie politique. Ils sont composés de militants convaincus et actifs. Ils se méfient de ceux qui se déclarent « électrons libres », simples citoyens. En effet comment ne pas craindre que ces collectifs disparaissent comme un feu de paille sitôt les élections passées. La présence et la participation dans les collectifs Bové a en effet diminué sitôt les 500 signatures obtenues. Ces citoyens se revendiquant « électrons libres » donnent l'impression qu'ils considèrent le militantisme comme un hobby, un passe-temps. Comme il est difficile de construire du collectif dans une société éprise d'individualisme ! A trop se revendiquer « électrons libres » n'est-on pas tout simplement en train d'affirmer un peu plus la valeur centrale de nos sociétés. Le doute m'envahit, car sans citoyens qui croient à l'action collective, il ne peut y avoir de Démocratie. Je comprend tout à coup les réticences des militants des partis politiques et je doute de la possibilité d'existence dans la durée pour ces collectifs. Chacun devrait se poser ou devrait déjà s'être posé la question : jusqu'où suis-je capable de m'impliquer dans une action politique ?

Annie

Posté par cofarobi à 10:12 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires sur Billet d'humeur

    Le parti de ne pas faire un parti

    L'un des sens de la candidature de JB, c'est de permettre au projet unitaire de survivre ; et il faut bien le dire : malgré les tentations "partidaires" des partenaires.

    Ce n'est donc pas en créant à notre tour un parti que nous poursuivrons notre démarche unitaire.

    Nous ne sommes pas tant des "électrons libres" que le "noyau" unitaire d'une démarche qui - pour le moment - est encore cahoteuse.

    Posté par Electron libre, 05 avril 2007 à 14:29 | | Répondre
  • Parti or not parti : that is the question ?

    Deux petites choses anodines mais quelque peu importantes dans la période politique actuelle que nous traversons :
    1) le parti ou organisation politique représente une force structurante et efficiente : il permet de se rassembler et de s’ organiser selon des formes qui peuvent être souples (on n’ est pas forcément obligé de répéter les erreurs et les défauts des partis actuellement existants, vu qu’ en plus, on les a sous les yeux tous les jours) : comités locaux, coordination départementale, coordination nationale avec des mandatés, en évitant de construire un appareil qui, à la longue, pourrait avoir ses intérêts et ses conceptions politiques propres. Si nous revendiquons, pour les citoyens, le contrôle des élus politiques, nous pouvons, à tout le moins, définir le mandat et le contrôle de nos mandatés par la responsabilisation militante.
    2) Nous fonctionnons encore sous les Institutions de la V° République (tant que nous n’ avons pas instauré une VI° République, nouvelle , démocratique et citoyenne) ; ce qui nous incite fortement (pour ne pas dire nous oblige) à constituer un parti pour nous reconnaître et être reconnus à tous les niveaux des élections.

    Ce questionnement sur le parti et de sa nécessité n’ est pas un élément innocent dans le débat : il pose la question de la mise en place de la stratégie politique (le parti en étant un élément, mais pas le seul). Ségolène ROYAL se dit être en prise directe avec les citoyens : serait – elle un nouveau médium ? J’ ose à peine imaginer qu’ elle voudrait contourner le PS en tant que parti !
    Nous ne vivons plus au temps des embrigadements idéologiques pesants et étouffants. Le libre arbitre existe toujours (il serait même peut-être à remettre au goût du jour dans l’ Education) . Pour ceux qui ne veulent pas un parti en tant que tel, il existe bien d’ autres formes d’ action et de rassemblement. Heureusement d’ ailleurs !

    Posté par Rép. à Electron, 07 avril 2007 à 09:28 | | Répondre
Nouveau commentaire